Tinos une île à découvrir
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Avant-propos

En juillet 1987, après être allé sur tout le continent, excepté la Thrace, nous commencions à visiter les Cyclades pendant plusieurs années, puis toutes les îles du Dodécanèse, y compris Castellorizo.

Chaque année, nous repassions par Tinos avant notre départ vers la France. Peu à peu, nous avons constaté que cette île était réellement originale. D' abord ses paysages différents, ensuite les kilomètres de murets, résultat d'un travail fantastique de plusieurs siècles. Puis le grand nombre de villages différents les uns des autres. Une activité culturelle hors norme par son festival annuel. Mais bien au dessus de toutes ces considérations, l'hospitalité si chaleureuse de ses habitants. Après mûre réflexion, c'est en 2.000 que nous avons décidé de restaurer une maison dans le village de Skalados. Et quand les tiniotes nous disent que nous sommes des "tiniaki", nous avons l'impression de faire partie d'une communauté avec tant de valeurs qui la caractérise.

Nous y séjournons maintenant une grande partie de l'année, avec à chaque fois un "blues" chronique qui nous saisit dans le ferry du retour. Cet été 2013, nous étions avec 2 artistes français ( très connus ) à Triandaros pour un récital traditionnel avec bouzoukis. En fin de spectacle, ils ont joué Axion Esti, les gens se sont levés et ont tous chanté en chœur. Un de ces artistes a dit ceci " Un peuple dont les citoyens savent chanter tous ensemble ne peut pas sombrer". Et la phrase que nous lisons constamment sur le net est celle-ci : « Les grecs sont dans une situation économique affreuse, mais ils conservent leur hospitalité intacte, c'est remarquable ».

En lisant les propos de Madame Zéfi POTIRI, auteur du livre, nous avons de suite compris de quoi elle voulait parler. Nous avions le même ressenti.

 

Christian FETIS

Catherine FETIS

Professeur d'Histoire Honoraire

Chevalier dans l'Ordre National du Mérite

Commandeur dans l'Ordre National des Palmes Académiques

Membre de l'A.M.O.P.A. de Grèce - Athènes

 

« Quand tu partiras pour Ithaque, souhaite que ton parcours soit long... »

- C. Kavafis, « Ithaque »


Tinos et la France forment deux « piliers » fondamentaux dans ma vie. Né et ayant grandi à Tinos, je suis parti à mes dix-huit ans pour faire un long voyage. Durant ce voyage, la France m’a accueilli pendant plusieurs années d’études et de travail. La ville de Strasbourg est ainsi devenue ma « deuxième » maison. Le séjour strasbourgeois m’a offert l’opportunité de me familiariser avec les gens et la culture française. Il m’a alors rendu francophile et francophone.

La traduction en français du guide « Tinos 360° » de Zéfi Potiri m'a conduit à la réunion des ces « piliers ». D’une part, la version française du guide a pour objectif d’inciter les français et les francophones à découvrir Tinos. D’autre part, le processus de la traduction m’a offert l’opportunité de regarder mon île natale sous un prisme dépaysé et cosmopolite.

Le guide Tinos 360° réussit à être à la fois concis et complet. En tant que tiniote, je dois féliciter ma compatriote Mme Zéfi Potiri pour avoir intégré et décrit avec vivacité notre cher Tinos dans tous ses aspects. Il ne reste qu’à inviter le lecteur à apprécier, avec toutes ses sensations tant la beauté et la culture de Tinos que les traditions et l’hospitalité de ses habitants.

Mon voyage n’est pas encore terminé. Tinos reste l’Ithaque pour moi. Je vous souhaite le même.

Dr. Theodoros CHIOU
Avocat Chercheur-Chargé d’enseignement
à l’Université de Strasbourg