ROUTES BY CAR AND OFF ROAD
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Greek English French Italian Russian
Swedish Polish
 

Διαδρομές στην ΤήνοITINERAIRES EN VOITURE
Le réseau routier de Tinos favorise les itinéraires en voiture ou à moto. Le visiteur a ainsi la possibilité de faire le tour et connaître l’île en trois jours ou plus. Les itinéraires suivants sont recommandés. Ils permettent à l’excursionniste de visiter en autonomie et de manière efficace la campagne de Tinos et les villages traditionnels.

1 TRIANDAROS-DYO CHORIA-ARNADOS-MONASTÈRE-STENI-FALATADOS
Διαδρομές στην ΤήνοEn suivant l’ « ancienne »-et jadis unique- pittoresque route asphaltée qui relie Chora et les villages, on prend la direction du Monastère (« Monastiri »). A la sortie de la ville, on croise Aghia Paraskevi- ancien monastère et actuellement temple paroissial. L’itinéraire dans son intégralité est agréable car le paysage environnant est extraordinaire. Plus précisément, le paysage se caractérise par des champs étagés, séparés par des murets en pierre, couverts d’oliviers et de figuiers, par des pigeonniers et de petites chapelles blanches, par des ponts et des gorges ainsi que par la vue plongeante sur Chora et sur la mer. Au carrefour qui se trouve au site « Derafia-Kokkines Ekklissies », on prend la route de droite vers Monastiri. Juste après, on croise le pittoresque village de Berdémiaros et le traditionnel village de Triandaros. Il vaut la peine qu’on s’y arrête afin de se promener dans les ruelles étroites sous les arcades, de se rafraîchir à la borne-fontaine à l’eau fraîche, de visiter l’ancienne huilerie qui se trouve à l’entrée du village et de déjeuner à une taverne située à côté de la ravine, ou à une autre située plus haut et qui offre une belle vue. Par la suite, on monte à Dyo Choria. Ici, la vue unique sur le grand bleu enchante tout excursionniste. L’exploration dudit village est recommandée car, au-delà de sa beauté, le village a une grande place aux vieux platanes qui offrent leur ombre. Le prochain arrêt est le village voisin d’Arnados. Il s’agit de l’un des peuplements les plus traditionnels de Tinos. On y trouve de nombreuses arcades et galeries, la petite chapelle sacramentelle de « Panaidaki » (Petite Vierge Marie), cachée dans une crypte, des musées ainsi que des tavernes qui offrent une belle vue. En poursuivant la route, on arrive au Monastère de la « Dame des Anges », au Mont « Kéhrovouni ». Ici, il faut avoir du temps pour le visiter, se promener dans ses ruelles étroites, entretenues par les sœurs, adorer les reliques de Sainte-Pélagie (la sœur qui a eu la vision de l’icône de l’Annonciation de la Vierge Marie) et acheter des produits d’artisanat faits par les sœurs. L’itinéraire continue par la route sur le versant de la montagne. A gauche, se trouve le village verdoyant de Karya qu’on peut visiter en descendant un ancien sentier. Ensuite, on trouve les petits villages de Tzados et Kehros. Au carrefour appelé « Pendostrato », on tournera à droite vers Steni, principal village où se trouvent les cathédrales de Saint-Nicolas (dans la partie basse du village) et de Saint-Antoine (dans la partie haute, appelée « Kamari ») et on visitera le musée où sont exposées des pièces rares. On avancera un peu plus vers les villages pittoresques et verdoyants de Myrsini et de Potamia qui se caractérisent par les anciens pigeonniers, les moulins à eau et les granges qui se trouvent dans le goulet. Une fois retourné à Pendostrato, on tournera à droite et on se dirigera vers Falatados, le deuxième plus grand village de Tinos qui s’étend sur la montagne, en traversant le village de Messi. Ici, on marchera dans ses ruelles étroites pavées de pierre, on visitera sa cathédrale, qui possède une grande coupole, ses musées et ses tavernes qui servent des plats traditionnels. De même, ceux qui le souhaitent, peuvent aller jusqu’à Xombourgo qui n’est pas très loin d’ici en vue de visiter le monastère du Sacré-Cœur de Jésus et monter, parmi les ruines du château, jusqu’au sommet du rocher qui offre une vue fantastique.

An exploration of the village is proposed, since this village, apart from its beauty, has a big square as well, with some old plane-trees casting their thick shadow. Next station is the neighboring "Arnados". It is one of the most traditional villages of the island, with many arches and arcades. There, we can pay our respects to the church of, called "Panaidaki", (The little Madonna) hidden in a crypt. We can visit museums and eat at taverns with a great view. Following the road, we reach the Convent of the "Lady of Angels" in "Kehrovouni". Here, you must have a littlΔιαδρομές στην Τήνοe time at your disposal, to Διαδρομές στην Τήνοvisit the convent and wander around the narrow alleys taken care of by nuns, in order to worship the skull of Saint Pelaghia (the nun that dreamt of finding the Annunciation Icon) and buy souvenirs handmade by the nuns. The route continues througΔιαδρομές στην Τήνοh the path on the mountain slope. On the left lies the green village of "Karya", which we can visit going down an old path, while subsequently there are the villages of "Tzados" and "Kehros".



2 TRIPOTAMOS-KTIKADOS-XYNARA-LOUTRA-VOLAX-KOMI-KALLONI

Διαδρομές στην Τήνο

En ayant Chora comme point de départ et en montant la « nouvelle » route provinciale, on se dirige vers Pyrgos. En dehors de la campagne de Tinos, couverte de champs en terrasses et de troupeaux d’animaux qui y paissent, le réservoir artificiel d’eau de « Vaketa », qui ressemble à un petit lac au-dessus de la ville, offre un spectacle impressionnant. Après 5km environ, on croise le village de Tripotamos, autour duquel se trouvent dispersés de nombreux pigeonniers. Ce village est très pittoresque et mérite d’être visité. Le philosophe moderne Cornelius Kastoriadis a choisi d’habiter ici. Si on tourne à droite au carrefour, on arrive aux jolis villages de Karya et Mountados alors qu’en tournant à gauche, en direction de Pyrgos, on croisera des anciens moulins à vent et la fromagerie de Tinos. Après une courte distance (1km environ) on arrive aux villages de Ktikados et Hatzirados. L’arrêt à cet endroit, pour prendre un café et pour déjeuner à des coins offrant une vue sur Kionia et la mer, avant de continuer l’itinéraire vers l’intérieur de l’île, est fortement recommandé. Juste après, on tombe sur un carrefour. En prenant la route de droite, on arrivera au village historique de Xynara, situé au pied occidental de Xombourgo. Ici siègent l’Archevêché Catholique, qui possède un Registre important, ainsi que l’ancienne Municipalité d’Exombourgo. Pas très loin se trouve le village de Loutra avec les Monastères historiques des Ursulines et des frères Jésuites. Ici, l’arrêt s’impose car l’excursionniste aura l’opportunité de visiter les différents musées du village ainsi que la localité qui se caractérise par sa riche végétation. Puis, en tournant au carrefour à droite, on monte vers les villages de Skalados, offrant une vue magnifique sur la vallée de Komi, Koumaros, au pied de la montagne appelée « Fourka » et Volax, au paysage primitif unique et impressionnant composé de roches arrondies dispersées aux alentours. De plus, à Volax on peut rencontrer les derniers vanniers qui fabriquent des paniers tressés avec une technique exceptionnelle. En reprenant la route principale, on tourne à droite vers Krokos, niché dans la ravine aux platanes ombreux. A cet endroit, des tavernes sont prêtes à accueillir le visiteur et à lui offrir des spécialités traditionnelles. En continuant la descente et à une courte distance, on tourne à droite et on monte vers le village abandonné de Monastiria. A la fin de la route, se trouve le petit et très joli village Sklavochorio. Après cette déviation obligatoire, on retourne à la route principale et on descend vers Komi. A gauche, on croise le village édifié dans la ravine, Pérastra où l’on trouve des ponts de pierre. Un peu plus loin, en prenant la route à droite, on visite le village d’Agapi à l’architecture particulière et à la jolie gorge aux eaux vives. Si on poursuit la route, on arrive à Vourniotissa, monastère connu pour les mythes qui entourent son icône. En revenant à la route initiale, on atteint Komi, village important situé au milieu de la seule grande plaine de Tinos, connue pour le grand nombre d’arbres fruitiers et pour sa production riche en produits agricoles. D’ici l’excursionniste peut aussi aller à la magnifique plage de Kolymbithra, pour y jouir d’une baignade inoubliable et y goûter des produits de la mer très frais à la taverne aux poissons au bord de l’eau. Les villages de Kato Klisma et Aetofolia sont situés un peu plus loin de Komi. A la fin de l’itinéraire, on dépasse le village de Karkados, situé à notre droite, dont l’église a un clocher incliné, avant de terminer à Kalloni, l’un des plus grands et jolis villages de Tinos.

Vourniotissa
C’est un monastère qui se trouve à une distance de 4 km du village d’Agapi. La vue y donne sur la mer et Kolymbithra, il est dédié à la Vierge Marie « Vourniotissa », dont l’icône miraculeuse est gardée au Monastère de « Kéhrovouni ». Sa célébration a lieu le 8 septembre, jour où, selon la tradition, l’icône a été découverte de manière miraculeuse. Quelqu’un qui habitait dans la région a vu pendant la nuit une lumière étrange dans la mer. Une fois approché, il a trouvé une jarre dans laquelle il y avait une icône. Ensuite, il a transféré la jarre contenant l’icône jusqu’à un certain endroit mais la jarre est devenue très lourde de sorte qu’il était impossible de la lever. Ceci a été interprété comme un signe selon lequel la Vierge Marie voulait que l’icône restât sur place. Ainsi, à cet endroit précis, où une chapelle de Saint-Jean préexistait, une grande église a été édifiée. Elle est actuellement dotée d’un sol en marbre, d’un autel en bois et attire un grand nombre de croyants.

3 KAMBOS-TARAMBADOS-KARDIANI-YSTERNIA-PYRGOS-PANORMOS

Διαδρομές στην ΤήνοCet itinéraire est très particulier car il permet au visiteur de parcourir la côte sud de Tinos presque dans son intégralité. L’excursionniste a toujours à sa gauche le grand bleu de la mer et à sa droite un paysage inculte à cause des vents qui y soufflent, qui n’est cependant pas moins joli ni enchanteur. Le trajet en question est très agréable et le spectacle offert par les innombrables terrasseΔιαδρομές στην Τήνοs dans la montagne, les roches érodées par le vent et les nombreuses chapelles blanches dispersées dans le paysage, récompense les visiteurs. En ayant comme point de départ Chora et la nouvelle route provinciale qui mène à « Exo Meri » (Pyrgos) et en dépassant les villages de Tripotamos et Ktikados, on poursuit la route parallèle à la mer. Le premier village qu’on rencontre est Kambos où se trouve l’église de Sainte-Catherine, édifiée par les Russes pendant leur présence à Tinos. Ici, l’arrêt s’impose afin de s’approvisionner de biscottes fraîches et parfumées et de pain chaud. Ensuite, la visite des villages proches de Smardakito et Tarambados est très agréable, vu que ces villages préservent leur caractère traditionnel et « captent » leurs visiteurs. A côté de Tarambados, sont groupés les plus grands et jolis pigeonniers de Tinos. La prise de photos ainsi que leur observation sont conseillées. Par la suite, la route offre un spectacle de désert, les villages font défaut et le paysage, érodé par les vents, inculte, se caractérise par des terrasses dans les champs, des rochers, des chapelles dispersées et des troupeaux de moutons et de chèvres. Après environ dix minutes de conduite, on arrêtera pour admirer une roche  étrange, en bordure de route. Cette roche est ciselée par les vents et sa forme ressemble à un champignon géant ou un parapluie. Le prochain village est Kardiani. Il est littéralement accroché  sur la roche alors que le paysage ressemble à une petite oasis verdoyante et paradisiaque à cause des eaux qui coulent dans la région. Aussi, un arrêt pour une agréable promenade dans le village s’impose, notamment pour sa fontaine à l’eau fraîche et sa beauté qui en fait le joyau de Tinos. Ysternia, l’un des plus grands et plus jolis villages de Tinos, constituera le prochain arrêt de l’itinéraire. Ici, on marchera dans les ruelles pavées de marbre, on admirera l’architecture des maisons, on visitera le musée du village et prendra un café ou un rafraîchissement dans un café local. Un peu plus loin, on trouvera une série d’anciens moulins à vent, indice de l’activité économique et du commerce des grains qui fleurissait jadis dans la région. Le paysage ici est idéal pour prendre des photos mais aussi pour se promener. Non loin, en traversant les villages Platia et Venardados, on arrive à Pyrgos, village à la fois le plus grand et le plus important de Tinos,
patrie d’un nombre important d’artistes célèbres. Le village en soi est très intéressant : il se caractérise par des ruelles pittoresques pavées de marbre, des maisons traditionnelles, des sculptures omniprésentes, deux églises emblématiques, des musées. De même, on y trouve un cimetière plein d’œuvres artistiques ainsi qu’une jolie place accueillante, au milieu de laquelle se trouve un vieux platane qui offre son ombre aux tables des cafés. Après une longue promenade dans le village et après un arrêt sur la place de Pyrgos pour prendre un café ou un dessert traditionnel local (le « galaktoboureko » est recommandé), on avance vers son port, Panormos. Ici, on s’arrêtera pour une baignade sur l’une des jolies plages qui entourent le petit port ainsi que pour déjeuner à l’une des nombreuses tavernes à poissons pittoresques sur le quai. Il est aussi possible, si on le veut, de visiter les villages voisins, Marlas et Mamados, qui sont les villages les plus isolés de Tinos, ou bien le très ancien monastère de Kyra-Xeni, à côté de Marlas.

"KYRA- XENI"
Κυρα-ΞένηA côté du village de Marlas se trouve le Monastère de la Vierge Marie de « Kyra-Xeni », construit de 1732 à 1756. Selon la tradition, un bateau venant du détroit des Dardanelles était en danger devant Panormos à cause d’une intempérie. Le capitaine et l’équipage ont demandé à la Vierge Marie de les sauver et en contrepartie, le premier a promis de devenir moine. De fait, au moment où le bateau coula et que tout le monde se jeta à la mer, le capitaine trouva une icône de la Vierge Marie dans les vagues (une autre tradition veut que le capitaine ait eu l’icône avec lui sur le bateau) qui lui a demandé de l’apporter à terre. Une fois sauvé, le capitaine est arrivé à Marlas où il est resté pour se reposer. Au moment où il a décidé de quitter le village, l’icône est devenue trop lourde pour être levée. Pour lui, ceci était le signe qu’il devait bâtir un temple à cet endroit. Ainsi, le capitaine a vendu tous ses biens pour bâtir un temple dédié à Vierge Marie, la « Kyra-Xeni » (« la dame étrangère »), précisément parce qu’elle était venue de loin. Le capitaine est devenu moine sous le nom de « Kallinikos » et il a vécu jusqu’à un grand âge. Actuellement, le monastère est fêté le première dimanche après le 15 août. Sa célébration attire beaucoup de monde provenant de toute l’île.


ITINÉRAIRES HORS-ROUTE (EN VÉHICULE ET EN MOTO TOUT-TERRAIN)
Le réseau routier de Tinos compte plus de 1 000km, dont 600 environ de chemins de terre. Ainsi, l’île constitue, parmi d’autres, un petit paradis pour les visiteurs qui souhaitent faire le tour en véhicules tout-terrain (4x4) et en motos d’enduro. Les itinéraires suivants sont les plus fréquentés. Cependant, l’excursionniste doit savoir que les chemins de terre ainsi que les sentiers qui pourraient être empruntés sont innombrables.

I. LE TOUR DU MONT TSIKNIAS
En ayant comme point de départ le village de Steni, le visiteur qui veut faire le tour de la montagne la plus haute de Tinos, peut suivre le chemin de terre qui devient une route asphaltée à quelques endroits. La route est roulante et le paysage magnifique : d’un côté, il y a la montagne imposante et très souvent brumeuse qui projette son ombre, et de l’autre, il y a le grand bleu. D’ici, l’île voisine de Mykonos se voff road Διαδρομέςoit très clairement. Ajoutons, qu’au-delà du tour du Tsiknias, l’excursionniste peut monter jusqu'au sommet de la montagne (à condition qu’il roule en moto d’enduro ou en voiture tout-terrain très puissante). L’itinéraire en question, même s’il est très escarpé et exige de la prudence, récompense celui qui le suit. En fait, ce dernier aura l’opportunité de jouir du paysage naturel sauvage et montagneux qui se caractérise par les roches abruptes et la vue panoramique. Au sommet de la montagne est située la petite église du Prophète Elie, à une altitude de 723 m. Les motards passionnés doivent savoir qu’ils ont la possibilité de prendre n’importe quel sentier qu’ils croisent, ce qui leur permettra d’explorer la montagne et ses secrets.


II. PETRIADOS-FALATADIANA
Cet itinéraire offre au touriste l’opportunité de découvrir la partie nord inconnue de Tinos. Le paysage est unique et se caractérise par plusieurs roches colossales de granit, quioff road διαδρομές confèrent à cette région un aspect magique. L’excursionniste a plusieurs options et ne doit pas se limiter à un seul itinéraire. Ainsi, équipé en voiture tout-terrain et en ayant comme point de départ le village de Falatados, il peut se diriger vers « Kakia Skala » et la petite église de la Vierge Marie. Il y a aussi un autre itinéraire qui relie « Vourniotissa » à la plage de Kolymbithra et « Exo Meri ». L’itinéraire en question peut être réalisé en moto d’enduro ou bien en voiture tout-terrain puissante. Ici encore, les ramifications sont innombrables et le conducteur a toujours la possibilité de modifier son trajet vers n’importe quelle direction vers des sentiers ou des pistes.

III. POLEMOU KAMBOS (Le champ de bataille)
Cet itinéraire est très particulier car il permet à l’excursionniste de réaliser un parcours à travers le plus grand plateau de Tinos. Ici, le paysage, dépourvu de toute présence humaine, est isolé, montagneux et sec au milieu de la garrigue. L’accompagnement par un guide local lors de l’exploration de ce lieu chaotique est nécessaire. Le conducteur d’une voiture tout-terrain, ayant comme point de départ le village d’Aetofolia, peut soit se diriger vers Aghios Pantélémonas, église catholique qui offre une belle vue, soit se balader autour du plateau. Par contre, le conducteur d’une moto d’enduro est en mesure de se diriger vers n’importe quelle direction dans toute la région montagneuse, en suivant n’importe quel sentier. La destination finale peut être au point nord-est de la région, à l’église qui de la « Deuxième découverte » (de l’icône de la Vierge Marie de Tinos), au-dessus du village d’Ysternia.

III. “STENO”- MARBRES VERTS
off road διαδρομέςCet itinéraire, comme les précédents, est intéressant parce qu’il permet à l’excursionniste de visiter la pointe nord-ouest de Tinos. L’accès au détroit entre Tinos et Andros (« Sténos ») est relativement facile, vu que récemment une large route de terre a été aménagée (auparavant, l’itinéraire était plus difficile car l’ancienne route était abrupte). Le paysage est sauvage et la pente escarpée et menaçante car la route longe un précipice en bordure de mer en contrebas. L’exploration de la région en moto d’enduro est plus facile car il y a plusieurs routes possibles. En outre, au-delà des destinations principales, à savoir, le beau phare évoquant des souvenirs d’autrefois, et les plages de Mali et Koumelas, l’excursionniste peut accéder par le biais d’un sentier étroit, à la petite église du Prophète Élie, qui se trouve au sommet de la montagne homonyme. Ici, la vue magnifique sur les villages voisins et la mer récompense la montée dangereuse. Néanmoins, les itinéraires ne se terminent pas ici… Comme il a été signalé plus haut, Tinos, avec ses innombrables sentiers ou pistes, est une destination idéale pour des explorations et invite le visiteur à la découvrir.