Customs of Tinos
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Greek English French Italian Russian
Swedish Polish
 

Έθιμο ΤήνουComme partout en Grèce, Tinos a ses propres coutumes. Tant les institutions locales que les habitants de Tinos prennent soin de les préserver jusqu’à aujourd’hui. Le visiteur de l’île a ainsi l’opportunité de connaître ces coutumes de près, de se familiariser avec ces traditions particulières et de vivre de nouvelles expériences. Les chants de Noël, le mariage à Tinos, la « Veillée » (soirée chez les voisins) et la musique locale ne sont que quelques aspects de l’héritage culturel de Tinos.

LE MARIAGE A TINOS
Le mariage est à la fois une cérémonie religieuse et une expression culturelle, vu que, au-delà de l’aspect religieux, le mariage est porteur des traditions locales qui datent de plusieurs siècles. A Tinos, le mariage suit la même procédure indépendamment du dogme des futurs mariés, orthodoxe ou catholique. Plus précisément, quelques jours à l’avance, les filles proches des futurs mariés font le tour des maisons du village où le mariage aura lieu ainsi que des villages voisins pour inviter leurs habitants à la cérémonie. Le même jour, le coiffeur du village ou une autre personne compétente, arrive à la maison du futur marié pour le coiffer et le raser. Les jeunes hommes arrivent pour l’habiller et en même temps ils tirent avec leurs fusils. De leur côté, les jeunes filles vont à la maison de la future mariée afin de l’habiller. Le cortège qui commence est accompagné par des instruments traditionnels (violon, luth) jouant des chants de mariage et marchent en avant, et le futur marié (auparavant à cheval ou à mulet) accompagné par sa famille, ses proches et les autres invités marchent en arrière. Parallèlement, la future mariée se dirige vers l’église avec un cortège similaire et rejoint le futur marié sur la terrasse de l’église, avant d’entrer à l’intérieur du temple. Ensuite, la cérémonie religieuse se déroule et juste après le cortège des nouveaux mariés recommence : les instruments de musique qui jouent les chansons de mariage marchent en avant et, derrière, suivent les nouveaux mariés, les parents, les parrains et tous les autres invités. A la maison, une grande réception est donnée, comprenant tant des gâteaux traditionnels (des croquettes aux amandes, des « petites poissons » (gâteau traditionnel), des gâteaux à base de miel et graines de sésame (« pastelli »), des boules de pâte sucrée frite avec du miel (« xerotigana ») que des plats principaux. Ajoutons que, dans le passé, le lièvre était le plat indispensable pour cette occasion. Les vœux et les gâteries s’échangent en abondance. Par la suite, tout le monde s’assoit autour de la table et les instruments de musique commencent à jouer. Les nouveaux mariés sont les premiers à danser. Ils dansent le « Ballos » et les musiciens chantent des chansons improvisées vantant la vaillance du nouveau marié et la beauté de la nouvelle mariée. La fête, le boire et le manger se poursuivent jusqu’au lever du jour alors que, dans le passé, ils continuaient jusqu’à l’après-midi du lendemain.

MUSIQUE ET INSTRUMENTS LOCAUX
Les instruments indispensables par excellence à une fête tiniote sont le violon et le luth. Dans le passé, la matelote était aussi fréquemment utilisée. Cependant aujourd’hui elle est disparue et les joueurs de matelote sont désormais peu nombreux. Des instruments secondaires qui accompagnent les instruments principaux lors des orchestrations plus élaborées sont la guitare, l’oud, le  bouzouki, l’accordéon et la clarinette. Les danses les plus populaires de Tinos sont le « Ballos » et une variation particulière de « Syrtos ».

LES CHANTS DE NOËL et de PÂQUES (« Kalanta »)
Les chants de Noël sont une catégorie de chansons traditionnelles religieuses chantées les veilles de Noël, du jour du Nouvel An, de l’Épiphanie et le dimanche des Rameaux partout en Grèce, en l’honneur de Dieu, Jésus, Saint-Basile et de Saint-Jean-Baptiste. A Tinos, ces chants avaient une connotation religieuse et exprimaient le sentiment religieux. Ils étaient chantés le soir de la veillée par les personnes âgées du village qui faisaient le tour de toutes les maisons en commençant par la maison du prêtre. Au fil des années, comme les anciens chanteurs des chants de Noël mouraient, les jeunes originaires de chaque village mais aussi des villages voisins reprirent ces chansons très souvent accompagnées de percussions, ces dernières étant aujourd’hui remplacées par des clochettes. Les chants du Nouvel An de Tinos habituels sont les suivants : « - Lors du nouvel an, fête de Saint-Basile, Je suis venu vous saluer et vous présenter ces vœux particuliers : - Que Saint-Basile le Grand, qui est magnifique et qui vient de Kaissaria, soit le compagnon et protecteur de votre maison. - Je dois dire beaucoup de choses à propos des émigrants Qu’ils aient le cœur tendre, où qu’ils se trouvent. - Vous méritez également d’autres choses mais je ne peux pas vous les dire. Je vous laisse en vous souhaitant bonne soirée et bien à vous pour demain. »

« VEGGERA » (veillée chez les voisins)
La « Veggera » est une coutume très ancienne qui a lieu pendant les nuits froides de l’hiver et qui se perpétue jusqu’à présent dans les villages de Tinos. Cette coutume contribue à la socialisation des paysans, au rapprochement entre les familles et les amis et réjouit les enfants. La famille qui organise une « Veggera » prépare dès l’après-midi une lanterne à l’huile et sa mèche qui sert de guide pour le trajet. Durant le déplacement, la lanterne est tenue par l’enfant le plus jeune qui marche en avant, menant les autres membres de la famille à la maison où se tient la veillée. Arrivés à destination, les enfants des deux familles se dispersent au sein de la cour de la maison et s’amusent à différents jeux. Plus tard, épuisés, ils écoutent la grand-mère leur raconter des contes et des histoires avec des elfes (appelés « ageloudès » à Tinos). Les adultes sont assis près de la table couverte de différentes gourmandises, et du brasero sur lequel cuisent les marrons. En même temps, la maîtresse de maison tricote et file la laine avec sa quenouille. La « Veggera » peut durer jusqu’à dix ou onze heures du soir. A la fin, les lanternes sont allumées et l’une des familles souhaite à l’autre bonne nuit.

Πλέξιμο στην Τήνο

Πίνακας εορτών στην Τήνο
Πίνακας εορτών